Cycle d’étude sur l’Iran : le football iranien, miroir et relais de la lutte politique

128 000 personnes. C’est l’estimation de l’affluence relevée le 7 octobre 1983 lors du match opposant deux clubs de Téhéran, Persépolis et Esteghlal[1]. Ce pour un stade d’une capacité de 100 000 places. Le chiffre dépasse celui des plus grands derbies européens, où s’affrontent deux clubs d’une même ville ou région et qu’accompagnent des tensions qui dépassent […]